A se faire lyncher sur les réseaux sociaux, pourraient répondre les 2 lycéennes à qui cette mésaventure arrive...

Tout commence dimanche soir dernier, lors de la proclamation des résultats de 2nd tour des présidentielles. France 2 diffuse des images de sympathisants UMP, abasourdis par la nouvelle, et s'attarde sur un groupe de jeunes filles. L'une d'entre elle est en larmes, et est consolée par une autre qui hurle à plusieurs reprises "Enculé, enculé"... Jusque là, rien de bien méchant. Quand on est déçus, on a parfois des mots qui dépassent ce qu'on voudrait dire...

La suite me surprend encore..

Quelqu'un sur Twitter poste une photo des 2 filles en demandant si quelqu'un les connait...Autant chercher une épingle dans une botte de foin!! La probabilité de la retrouver est infinitésimale (ou alors je sous estime Twitter -ce qui doit être le cas...). Et puis surtout, pourquoi une telle recherche? SI elle supporte Sarkozy, c'est son droit (pas encore sous un régime dictatorial, que je sache?). Et si elle pleure, elle en a aussi le droit...sans se retrouver clouée au piloris...Pas compris encore le but...

Une personne répond...en filant carrément le nom de la jeune fille en larme... Tiens, un délateur... Qu'est-ce que cela lui rapporte à lui? D'autant plus qu'on finira ps savoir qui c'est..Bref, il est mal barré...

Forcément, quand on a le nom, autant le jeter en pâture à tout le monde... Et avec un nom, on trouve une page Facebook, avec une ville, un endroit où on fait ses études, etc.. Et par la même occasion, on retrouve aussi le nom et la page Facebook de la copine qui insultait... (y'a pas un paramétrage sous FB qui dit de ne pas accepter de commentaires si les gens ne sont pas explicitement Amis??).

Résultat des courses : un profil inaccessible, un autre clôturé et surtout 2 filles qui ne doivent surement pas super bien vivre cela... Pour quelle faute?

PS : Non, je n'ai toujours pas de compte Twitter...